Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 15:31

AnnonceHeurtoirsPaussan, hameau de Mialet (Gard). Photos prises en mai 2012, juste avant un beau petit orage. La dernière image n'est pas vraiment un heurtoir, mais ça m'a amusé de la faire figurer dans cette série.
Encore des beaux clous, en prime.
Bises à toi.



Paussan001

 

 

Paussan002

 

 

Paussan003

 

 

Paussan004

 

 

Paussan005

 

 

Paussan006

 

 

Paussan007

 

 

Paussan008

 

 

Paussan009


Pierre-René Legrand

(Ces photos sont soumises à copyright, merci de me contacter si vous souhaitez les utiliser.)


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans heurtoirs cévenols
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 14:22

83.237En hommage à mon père, qui n’avait aucun sens de l’humour (en tout cas, du mien), et en hommage à ma mère, qui a l’esprit de contradiction.
Bises à toi.


 

Ayons le sens de la nuance

 

Il y a nuance et nuance.

 

****

 

On ne vit qu’une fois

 

Quand on y pense, ça fait vraiment pas souvent.

 

****

 

Le tour du quartier

 

Le dernier quartier de lune ouvre une parenthèse que fermera le premier quartier. Et on se demandera en vain ce qui a été écrit dans l’intervalle.

 

****

 

Dégâts de la marine

 

Les marins naïfs croient aux sirènes, au Vaisseau Fantôme, et à ce qu’on élève les vaches sur un plancher.

 

****

 

D’où vient notre civilisation ?

 

Le type qui en se coiffant a inventé la raie au milieu, on se demande bien de quoi il s’est inspiré.

 

****

 

Rectifions les proverbes idiots

 

Ce que femme veut, femme veut.

 

****

 

On lui fait la bise ?

 

Quand il y a un courant d’air dans une pâtisserie, c’est peut-être parce que c’est l’anniversaire du vent.

 

****

 

Histoire de timbres

 

Quand un pianiste jour la Lettre à Elise, on comprend soudain en quoi consiste la profession de facteur de pianos.

 

****

 

Le jour du Seigneur

 

Si Dieu habite le ciel, alors un nuage qui passe, c’est peut-être une de Ses pantoufles qui s’enfuit.

 

****

 

Amours de vacances

 

En été, dans les gares, on voit beaucoup de valises enceintes jusqu’aux yeux.

 

****

 

La savane, cette immense moquette

 

Sans sa trompe, l’éléphant ressemblerait beaucoup moins à un aspirateur.

 

****

 

Observons le silence

 

Le mime parle en Latin, la parole en moins.

 

****

 

Le Français moyen

 

Achète des pilules pour bronzer plus vite, mais déteste les gens naturellement basanés.

 

****

 

Je fais le point

 

A cinquante-six ans, on peut se dire qu’on n’est pas encore trop fatigué. En tout cas pas plus que juste après sa première grippe.

 

****

 

Oui, mais laquelle ?

 

Une main de harpiste semble rendre visite à l’autre, qui est en prison.

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 15:51

83.236Nous sommes le 27 août 2012 (je sais bien que c'est pas vrai : il s'agit juste ici d'un procédé narratif), fin d'après-midi à Tardinghen (Pas-de-Calais). Derrière le cordon dunaire (alors oui, c'est une expression courante, une métaphore textile qui ne me déplaît pas ; dans le même genre, on trouve aussi l'ourlet végétal et certaines routes font des lacets ; faut que j'y aille un peu moins fort avec les parenthèses, moi), au-dessus d'une pâture ou de ce qui est peut-être une friche, je sais pas trop, a lieu ce qu'on nomme un essaimage (ou vol nuptial) de fourmis - donc des fourmis à ailes, c'est-à-dire les mâles qui doivent aller féconder une reine et puis mourir (pour eux, le sens de la vie, c'est pas une question trop complexe). Sauf que l'essor aérien de tant d'insectes attire une bonne quantité de prédateurs, ailés aussi.
Bises à toi.


 

A01HirRus080

Les premières à exploiter la ressource, ce sont quelques Hirondelles rustiques ; elles n'avalent pas les proies, qui sont destinées au nourrissage de jeunes déjà volants mais pas encore émancipés, posés sur des buissons à quelque cent mètres de là

 

A02LarMel132

Les hirondelles vont bientôt céder la place à plus grosses qu'elles : des mouettes, de deux espèces - ici, arrivée sur les lieux de Mouettes mélanocéphales (l'oiseau le plus proche est un jeune de l'année)

 

A03LarMel101

Mouette mélanocéphale adulte (ailes et queue toutes blanches) - tu la vois, la pitite fourmi à zailes ?

 

A04LarMel102

La lumière n'est pas idéale pour faire d'excellents clichés, mais c'est quand même une bonne occasion de saisir des attitudes en vol un peu inhabituelles - Mouette mélanocéphale encore

 

A05LarMel103

Il doit y avoir une centaine de mouettes en tout, certaines tournent au-dessus du site et capturent plusieurs proies, d'autres ne font apparemment que passer - Mouette mélanocéphale encore

 

A06LarMel127

Une belle ressource exécutée par cette Mouette mélanocéphale

 

A07LarRidLarMel006

Ici, les deux espèces : en haut la Mouette rieuse, en bas la Mélanocéphale

 

A08LarRid101

Mouette rieuse

 

A09LarRid102

Mouette rieuse à nouveau - les fourmis ailées s'éloignent (c'est le but, pour elles), les mouettes les suivent, je suis les mouettes et me retrouve face à la mer, à contre-jour

 

A10LarRid105

Je me retourne donc, et je constate une fois de plus qu'avec le soleil dans le dos, c'est quand même plus simple ; Mouette rieuse

 

A11LarRid106

Mouette rieuse et fourmi

 

A12LarRid107

Fourmi (en bas à droite, tu vois, le truc qu'on dirait une tache sur ton écran, mais non non) et Mouette rieuse

© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans photos d'oiseaux
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 17:10

83.236Êtres légers par nécessité, qui à nos yeux émerveillés semblent s'être affranchis des lois de la physique, ou s'en rire, les oiseaux sont à juste titre et depuis toujours symboles de liberté, de pureté, de beauté, d'insoucieuseté et sans doute d'autres machins encore qui se terminent pas .
Les clichés ci-dessous, choisis un peu au hasard, n'ont d'autre prétention qu'esthétique, d'autre raison de figurer ici que le souci de te faire rêver.
Bises à toi.


 

1LarRid024Mouette rieuse, en son hivernal manteau presque immaculé, flottant telle une bulle ailée dans l'azur impeccable d'un janvier insoucieux

 

2LarRid042

Mouette rieuse encore, arborant ici son capuchon chocolat, ou simplement brun selon l'incidence de la facétieuse lumière, en plumage d'été donc cette fois, semant, comme on peut le deviner sur cette image, quelques ténues miettes du pain qu'elle est en train d'ingérer

 

3ButBut009

Et voici la Buse variable, qui joyeusement s'ébroue au lever du jour mais dans le brouillard, telle un funambule dansant sa maîtrise paisible et son digne dédain du vertige

 

4ButBut010

Le même rapace hiératique, un instant plus tard à peine, ramenant telles deux jambes d'un pantalon d'équilibriste ses ailes pour dissimuler peut-être l'impudeur de ses plumes sous-caudales

 

5LarMel019

Mouette mélanocéphale, bien reconnaissable à ses ailes d'un blanc pur, fusant au ras d'une tourbe d'un vilain marron : un ange passe, intact et lumineux, au-dessus du sol sombre où nous humains sommes cloués

 

6LarMelStuVul002

Une autre Mouette mélanocéphale, en compagnie de trois ou quatre (voire cinq, si on y regarde bien) de ses congénères en livrée laiteuse pétante - derrière suit une chiée d'Étourneaux sansonnets, auxquels elles semblent servir d'éclaireuses

 

PhaCar012

Courante dit-on, mais dont il faut faire cas car tout autant utile à nos besoins de rêverie, cette espèce que ne décrient que les esprits constipés, et qui a pour nom Grand Cormoran

 

7AcrAru006

Nous voici dans le petit coin d'un marécage, en pleine roselière ; triomphal, retentit le chant de la Rousserolle turdoïde aux couleurs de bronze et de faïence

 

8LarArg148

Puis on se soulage l'oeil devant l'apaisant spectacle de cet habile voilier qu'est le Goéland argenté, tout brunâtre car non encore adulte

 

9DelUrb012

Terminons cette séance devant cette façade où l'oiseau n'est qu'un souvenir : sans doute déjà en transit vers l'Afrique et ses quartiers d'hiver, l'Hirondelle de fenêtre a niché ici, ce dont certaines traces témoignent (aux deux coins supérieurs des boiseries, on distingue les ruines des nids de l'espèce)

 

© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans photos d'oiseaux
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 15:24

VAscq001Ça commençait à faire longtemps, donc en voici dix de plus. Photos de la ville que j'habite, lesquelles on peut retrouver (parmi beaucoup d'autres) dans les
PAGES VILLENEUVE D'ASCQ, là ==>
Bises à toi.


 
VAscq211

Parc Urbain

 

VAscq212

Haute-Borne

 

VAscq213

Haute-Borne

 

VAscq214

Boulevard du Breucq

 

VAscq215

Haute-Borne

 

VAscq216

Flers

 

VAscq217

Quartier du Château

 

VAscq218

Quartier Hôtel-de-Ville

 

VAscq219

Flers

 

VAscq220

Quartier du Château

 

© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans Villeneuve d'Ascq
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 16:17

AnnonceHeurtoirsSauve (Gard), mai 2012. Cette localité doit être une mine pour les heurtoirs ; je n'y ai fait qu'un passage rapide mais j'y retournerai (à éviter sans doute durant la haute saison touristique, sauf si on est un sociologue ou un individu très sociable, ou les deux - si ça existe).
Pour te donner une idée, les panneaux touristiques indiquaient : "Cité médiévale". Donc intéressant sans doute au niveau architectural, à pratiquer avec des bons mollets : ça monte dur, ou ça descend raide suivant le sens, dans des venelles - un mot que j'aime bien.
Bises à toi.



Sauve001

 

 

Sauve002

 

 

Sauve003

 

 

Sauve004

 

 

Sauve005

 

 

Sauve006

 

 

Sauve007


Pierre-René Legrand

(Ces photos sont soumises à copyright, merci de me contacter si vous souhaitez les utiliser.)


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans heurtoirs cévenols
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:44

83.237Alors, qu’est-ce que l’humour ? Je vais te dire, là, on est sur une vraie question qui fait sens, pour le coup on peut décliner les fondamentaux, et ça nous parle, ça risque même de créer du lien, d’un point de vue sociétal.
Je sais, ce qui précède ne veut absolument rien dire, c’est juste un petit exercice de style pour causer contemporain.
Bises à toi.



L’appétit ne vient pas en marchant

 

Quand on a les pieds qui sentent le fromage, curieusement ça ne donne faim à personne.

 

****

 

Cette fois, je vous dessinerai simplement un petit oiseau en vol (à l’envers)

 

^

 

****

 

L’école de la rue

 

Regarder passer une vieille dame, c’est déjà pratiquer un peu la paléoanthropologie.

 

****

 

Toute l’histoire de ma vie

 

Un petit chagrin d’amour, c’est mignon tout plein ; ça devrait pas grandir.

 

****

 

Encore un illuminé

 

Le pessimiste pense que ses idées noires sont très claires.

 

****

 

De quoi passer une nuit blanche

 

Quand on éteint, est-ce qu’on n’a plus d’ombre, ou est-ce que notre ombre est partout ?

 

****

 

J’ai essayé pour vous

 

La chaise branlante. Une véritable escroquerie.

 

****

 

Homophonie

 

Home of honey.

 

****

 

Home of honey (sur un air connu)

 

Chat, chat, chat, chat, chat, chameau, gnou.

 

****

 

Singulier, ce pluriel ?

 

Si l’homme et la femme étaient vraiment égales, la présente phrase n’aurait rien de surprenant.

 

****

 

Aveuglement

 

Point de vue.

 

****

 

Révolution dans un palais

 

Menthe : brise de la pastille.

 

****

 

Lune est l’autre

 

Quand la lune est pleine, tout ce qu’on peut dire c’est que là, au moins, le mystère est entier.

 

****

 

Chapeau bas

 

On dit que le champignon aime bien l’humidité, mais c’est quand même lui qui a inventé le parapluie.

 

****

 

J’ai essayé pour vous

 

La chaise percée. C’est nul à chier.

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 16:27

83.237Et trente de plus - je sais qu'il y a des amateurs éclairés qui me font l'honneur de s'intéresser à ce travail de recherche reposant sur deux disciplines (c'est ce que modestement je trouve vachement novateur dans cette affaire), à savoir, pour mémoire et pour ceux qui découvriraient le truc là maintenant tout de suite, hagiographie et phonétique, rien que ça ; enfn, je le sais depuis peu, et ça explique en grande partie la présente récidive...
J'en profite pour faire un petit appel (du coup ce blog pourrait devenir interactif, wow !) : voilà, je ne trouve rien pour les saints patrons Pierre, Jacques et Philippe. Donc, si ces derniers t'inspirent, ça serait très sympa si tu te manifestais.
(Je me demande parfois si ça en énerve d'aucuns, que je tutoie ainsi mes lecteurs. Et puis, en fait, je pense assez vite à autre chose.)
Bises à toi.


 

Saint Emile : patron de ceux qui comptent beaucoup. 

 

Saint François : cent sous.

 

Sainte Hildegarde : patronne des gardiens de phares exerçant leur fonction sur de modestes étendues de terre entourées d’eau.

 

Saint Honoré : patron de ceux qui pètent plus haut que le cul des autres.

 

Saint Ignace : patron des coiffeurs.

 

Sainte Jenny : patronne des personnes très douées, mais pas pour l’orthographe.

 

Saint Louis : patron des auditeurs.

 

Saint Marc : patron de ceux qui prennent des notes ou de ceux qui signent d’une croix.

 

Saint Michel : patron de ceux qui n’ont pas fait le plein chez Total.

 

Sainte Nancy : voir à Sainte Ninon.

 

Saint Luc : patron des amateurs d’anagrammes faciles.

 

Saint Maximilien : patron de ceux qui ne peuvent pas avoir plus de six mille relations à la fois.


Sainte Paola : patronne des personnes de petite taille. 

 

Sainte Priscilla : patronne de ceux qui ont été abasourdis par l’affichage d’un coût. 

 

Saint Prosper : patron de ceux qui pensent que le bénévolat et l’amateurisme sont préférables si l’on tient à préserver son intégrité morale.

 

Sainte Sabine : patronne des jardiniers en pleine action.

 

Sainte Sébastienne : patronne de ceux qui jugent qu’il n’y a pas nécessité d’utiliser un porte-jarretelles.

 

Saint Serge : patron de ceux qui se demandent s’ils sont utiles à quelque chose.

 

Sainte Sheila : patronne des Chtis qui vous indiquent où ça se trouve.

 

Sainte Solange : patronne de ceux qui trouvent plus pratique d’utiliser des couches-culottes.

 

Saint Sylvain : patron de ceux qui émettent l’hypothèse qu’un type s’est rendu chez eux.

 

Sainte Sylvie : patronne de ceux qui émettent l’hypothèse qu’un type n’est pas encore décédé.

 

Saint Théodore : patron de ceux qui estiment qu’après s’être élevé l’esprit on a le droit de s’accorder une bonne petite sieste.

 

Saint Théophile : patron de ceux qui font des blagues idiotes, en particulier celle qui consiste à offrir à leurs invités des boissons chaudes dans lesquelles ils ont subrepticement immergé des brins de matière textile.

 

Sainte Thérèse : patronne de ceux qui se situent entre dououze et quatortorze.

 

Saint Thierry : patron de ceux qui estiment que quand on a atteint un objectif, on est fondé à se laisser gagner par un accès d’hilarité.

 

Saint Thibaut : patron de ceux qui font de fort plaisants (bien que subjectifs) compliments.

 

Sainte Véra : patronne de qui vivra.

 

Saint Vincent : patron de ceux qui en valent deux mille.

 

Saint Xavier : patron de ceux qui, avalant dans leur trouble la moitié de leurs mots, demandent à leurs amis si, la dernière fois qu’ils les ont rencontrés, ces derniers leur faisaient la gueule ou quoi, et si effectivement oui, alors pourquoi.


© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 14:39

LCohen2010Suite et fin des photos souvenirs du concert de ce grand grand monsieur qu'est Leonard Cohen - Gand (Belgique), 14 août 2012.
Bises à toi.



Cohen02.01

La scène, devant un rideau sexy (dessin de Leonard Cohen)

 

 

Cohen02.02

Ça se voit quand même un peu qu'il a été moine bouddhiste, non ?

 

 

Cohen02.03

 

 

Cohen02.04

(Pour les noms des musiciens, voir l'article précédent)

 

 

Cohen02.05

 

    Cohen02.06

Comme je peux difficilement me retenir de dire une connerie, allez hop, j'y vais : ici on voit Leonard Cohen au Pays des Schtroumpfs

 

 

Cohen02.07

 

 

Cohen02.08

 

 

Cohen02.09

 

 

Cohen02.10

 

 

Cohen02.11

Une de mes photos préférées, et je sais même pas pourquoi. Ah oui, pour l'aspect flou, en général on fait comme si c'était voulu, et on ajoute un truc du genre "c'est un flou artistique", ou mieux "essai d'art cinétique". Menfin, j'aime bien cette photo, moi !

 

 

Cohen02.12

 

© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans photos
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 19:12

LCohen2010Gand (Belgique), le 14 août 2012, concert de Leonard Cohen, en plein air : pour moi, que du bonheur ! De 20 h à minuit, le grand homme ne fait pas son âge (78 ans !), il chante, il enchante, en prenant tout son temps, un total de 33 chansons, au point que quand ça se termine, je pense tout haut : "C'est beau, d'être vieux."
Et voilà une première série d'images prises à l'occasion de ce spectacle.
Ça se confirme, ce blog part vraiment dans tous les sens.
Bises à toi.



Cohen01.01

Leonard Cohen en personne, l'après-midi, après une séance de soundcheck qui a duré largement plus de deux heures - simple mise en jambes !

 

 

Cohen01.02

J'écoute très régulièrement ce type-là depuis quarante ans...

 

 

Cohen01.03

À gauche Roscoe Beck (bassiste et directeur musical de la tournée), à droite Mitch Watkins à la guitare, et derrière, le batteur Rafael Gayol

 

 

Cohen01.04

Les trois choristes dont deux soeurs, Charley & Hattie Webb et, à droite, Sharon Robinson ; derrière, aux claviers, Neil Larsen

 

 

Cohen01.05

Sharon Robinson et devinez qui

 

 

Cohen01.06

 

 

Cohen01.07

La section cordes : de gauche à droite, Mitch Watkins (guitare), Alexandru Bublitchi (violon), Javier Mas (toutes sortes d'instruments tenant tantôt plutôt du luth, tantôt plutôt de la guitare)

 

 

Cohen01.08

 

 

Cohen01.09

Roscoe Beck, Leonard Cohen, Rafael Gayol

 

 

Cohen01.10

Et quand il se relève, on n'entend même pas ses genoux craquer !

 

 

Cohen01.11

Tout Leonard Cohen, ça, un respect non feint, qu'on sent naturel - ici, saluant Javier Mas

 

 

Cohen01.12

À suivre...

© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans photos
commenter cet article

Présentation

  • : Mon Villeneuve d'Ascq de moi
  • Mon Villeneuve d'Ascq de moi
  • : Blog de Pierre-René Legrand : humour ornithologie villeneuve-d'ascq dessins photos papillons de nuit
  • Contact

Profil

  • Pierre-René Legrand
  • Grand humoriste très célèbre dans mon quartier.
  • Grand humoriste très célèbre dans mon quartier.

visiteurs à ce jour

Recherche