Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 16:48

Et dix images de plus, qui viennent s'ajouter à celles déjà présentes dans les deux
PAGES VILLENEUVE D'ASCQ, là =>
http://monvilleneuvedascqdemoi.over-blog.com/pages/Villeneuve_dAscq_juste_des_photos_en_evitant_les_cliches-5366370.html
&
http://monvilleneuvedascqdemoi.over-blog.com/pages/Villeneuve_dAscq_juste_des_photos_en_evitant_les_cliches_2eme_partie-8259471.html
Bises à toi.
______________________________________________________________________________

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Quartier Hôtel-de-Ville

Réserve Naturelle du Héron (1er septembre 2014)

Réserve Naturelle du Héron (1er septembre 2014)

Réserve Naturelle du Héron

Réserve Naturelle du Héron

Ferme du Héron

Ferme du Héron

Lac du Château

Lac du Château

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans Villeneuve d'Ascq
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 15:55

Quand tu vas dans le Nord, tu pleures deux fois. Quand tu arrives, et quand tu réalises que tu vas devoir y rester.
(Et c'est un Nordiste qui vous le dit.)
Bises à toi.
________________________________________________________________________________________

 

Calendrier

 

Encore un truc qui a été inventé pour rendre la vie moins surprenante.

 

****

 

Sur l’écran blanc de mes nuits noires

 

C’était un film tellement ennuyeux que je m’endormis. Mais tellement ennuyeux, que même en dormant je continuais à m’ennuyer.

 

****

 

L’humour

 

C’est la science en s’amusant, mais sans la science.

 

****

 

Complètement parti

 

Il était tellement distrait qu’on se demandait toujours par où il n’allait pas arriver.

 

****

 

L’escalade de la drogue

 

On commence par chanter deux ou trois petites conneries, et très vite on passe à la télé.

 

****

 

Un mot, une motte

 

Il est heureux que la langue française ait ses complexités. Ainsi, le loup n’est pas obligé de coucher avec une loupe.

 

****

 

Spécial masochistes

 

J’espère que cette phrase vous arrachera un sourire.

 

****

 

Je suis contre l’inceste

 

Ça complique trop la vie des généalogistes.

 

****

 

Un fauteuil

 

Deux bras, quatre pieds, mais pas de cerveau. Alors, rien.

 

****

 

Un luxe gratuit

 

Quand on regarde sa femme en louchant, on en voit deux pour le prix d’une seule.

 

****

 

Conviction : soi-même

 

Exemple : parler avec conviction.

 

****

 

Noël

 

La preuve que le Dieu des catholiques existe, c’est qu’Il a fait naître Son fils un jour férié, en pleine quinzaine commerciale.

 

****

 

Vous pensez être normal

 

Invitez chez vous deux ou trois monstres. Analysez la situation.

 

****

 

L’avenir est une vieille histoire

 

Déjà à la préhistoire, on trouvait tout très moderne.

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules

_________________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 18:06
LA FÊTE AUX PATRONS (9)

     En matière de littérature on, et je suis du nombre, peut priser la lecture de stylistes, du reste c'est un des motifs, mais certes pas le seul, qui me fait préférer à tout autre auteur mon cher Nabokov. Ce qui, ce penchant que j'ai pour les écrivains sachant jouer avec les mots, doit expliquer en grande partie le plaisir que j'éprouve également à parcourir, en dépit, mais aussi et surtout à cause, de son penchant à lui pour les digressions, la récurrence de certaines tournures grammaticales, pour tout dire à mes yeux presque des tics scripturaux (comme il existe des tics verbaux), et puis cette façon qu'il a de s'écouter écrire, de même qu'à force, et pour cause, les longueurs, enfin la tendance qu'il a pour ainsi dire de se vanter d'être un humble, doublée, cette tendance, de celle de vouloir régler des comptes avec les circonstances, les gens et les faits d'un passé qu'il n'a manifestement pas digéré, et qui, ce passé, l'a pourtant façonné et, à quelque chose ses malheurs lui sont finalement bons, lui fournit, depuis, la matière première des sujets qu'il traite au fil des romans qu'il publie, Jean Rouaud. Ce qui m'évoque un souvenir : un jour d'été où une pluie fine, grise et têtue, tombait (comme elle le fait durant dix pages au moins, cependant délicieuses, dans le premier roman de ce même Jean Rouaud), alors que nous nous débattions, mais le combat était perdu d'avance, contre un ennui croissant au cours d'un séjour familial dans une station balnéaire du Pas-de-Calais, j'entrai dans un modeste magasin fournissant aux touristes cartes postales, ouvrages à succès, jouets de plage et presse quotidienne, et ce fut alors que j'entendis un vendeur dire au propriétaire de ce commerce : "C'est un temps à lire du Proust". J'avais douze ans, ou quelque chose comme ça, et cette remarque d'une terrible justesse frappa durablement mon esprit. La preuve que. Pour en revenir au père de l'admirable Les Champs d'honneur (prix Goncourt 1990), je lisais dernièrement son Un peu la guerre, et j'y découvris, pour moi aussi inattendues qu'un commentaire météorologique frappé au coin du bon sens littéraire émis dans une boutique saisonnière du morne Stella-Plage des années soixante, ces lignes à propos des jeux de mots : "Je les apprécie peu. Ils traduisent surtout à mes yeux une dérobade, une paresse d'esprit. On se retranche derrière eux pour s'éviter une analyse plus poussée et se parer d'un ricanement." La condamnation, aussi péremptoirement édictée, surgie comme à brûle-pourpoint, me fit sursauter, elle m'aurait même brutalement réveillé si j'avais été davantage endormi. Jean Rouaud, tout de douceur, toute délicatesse, aussi poli que ses phrases, et discret derrière elles, qui revendique à l'occasion ne prétendre écrire que des histoires, voire des "préhistoires", qui prend ses distances avec les partis pris, voilà qu'il s'abaisse à s'élever contre un genre dont moi je me délecte : les jeux de mots ?! Ce qui au passage me remémore cette citation bien connue de Victor Hugo : "Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole" (Les Misérables) - mais on comprend d'ordinaire mal cette saillie (car, tout de même, relisons-la : l'esprit y vole, c'est déjà ça !), et de toute façon pour elle j'ai la réponse qui tue : "Et voilà pourquoi Victor avait la tête d'un constipé." Bref, ce Jean Rouaud, que j'admirais tant pour son style, m'a bien énervé sur ce coup-là. Car, comme je le suggérais déjà plus haut, écrire, et j'entends par là faire de la littérature, n'est-ce pas d'abord, voire uniquement, jouer avec les mots ?
Quoi qu'il en soit, voici pour les amateurs trente nouveaux fruits du travail de mon humble paresse d'esprit à moi.
Bises à toi.
 

                                                                                                                                                                                                                


Saint Agur : patron de ceux qui n’existent pas, parce que c’est juste une marque de fromage.

 

Saint Boniface : patron de ceux qui sont laids aussi côté pile.

 

Saint Bruno : patron de ceux qui s’opposent, dans la langue de Shakespeare s’il vous plaît, au mariage de leur fils avec, précisément, une Anglaise.

 

Sainte Christelle : patronne des hérétiques qui soutiennent que Notre Seigneur Jésus était une femme.

 

Sainte Christine : patronne des hérétiques qui soutiennent que Notre Seigneur Jésus n’est pas mort crucifié, mais branché.

 

Saint Denis : patron des adeptes de la double négation.

 

Saint Dominique : patron de ceux qui ont remarqué que quand il est plongé un certain temps dans un liquide, et en particulier un liquide froid, leur organe viril devient tout petit. (On peut du reste s’étonner du fait que ce prénom soit mixte.)

 

Sainte Donatienne : patronne de ceux qui, ne disposant en propre ni d’un puits ni de l’eau courante, se trouvent contraints d’acheter, d’emprunter ou de voler le plus indispensable des liquides à des voisins, à la fontaine du village, ou au supermarché (ou alors, il faut attendre la prochaine averse).

 

Saint Dorian : patron de ceux qui savent quoi répondre (mais avec un léger défaut de prononciation) quand on les remercie. (Voir aussi Saint Adrien.)

 

Sainte Dorothée : patronne de ceux sur lesquels le thé n’a aucun effet excitant.

 

Saint Emilien : patron de ceux qui ont su se montrer attachants et qui le disent.

 

Sainte Emmanuelle : patronne de ceux qui ne sont contents qu’une fois par an.

 

Saint Etienne : patron de ceux qui préfèrent, et de loin, la leur à celle de leurs amis.

 

Sainte Eva : patronne de ceux qui vous laissent partir, voire vous envoient promener.

 

Sainte Julie : patronne de ceux qui ont disposé d’une couche.

 

Sainte Julia : patronne de ceux qui ont disposé d’une couche quelque part, mais qui ne précisent pas où.

 

Saint Julien : patron de ceux qui ont eu une relation, mais c’est fini.

 

Sainte Lisbeth : patronne de ceux qui consomment de la littérature crétine.

 

Saint Marius : patron de ceux qui œuvrent au mélange des cultures, en tout cas des coutumes.

 

Saint Mathurin : patron de ceux qui pensent que trop de mathématiques (donc trop de calculs) finissent par vous bousiller les lombaires (voire carrément le système rénal).

 

Sainte Mathurine : patronne des laborantins spécialisés dans l’analyse du pipi.

 

Sainte Muriel : patronne de celles qui ont dépassé l’âge des enfantillages.

 

Sainte Olivia : patronne des grabataires.

 

Saint Parfait : patron de personne.

 

Saint Rudolph : patron des gens (et ils sont nombreux) qui ignorent en l’honneur de qui ou de quoi on a donné tel nom à la voie de circulation où pourtant ils habitent.

 

Sainte Urielle : patronne de celles qui, contrairement à d’autres, auraient trouvé ça drôle.

 

Sainte Valérie : patronne des serviteurs hilares.

 

Sainte Viviane : patronne de ceux qui apprécient beaucoup ceux qui se prénomment Yann.

 

Saint Willy : patron de ceux qui ont entendu un lit (sans doute parce qu’il grinçait, pour une raison ou pour une autre).

 

Sainte Zita : patronne de ceux qui s’efforcent de ne jamais bégayer.

 

© Pierre-René Legrand

                                                                                                                                                                                                                

Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 15:17

MotsCroises-PRL19Nuit

Horizontalement

I. Deux mots pour faire une scène. – II. N’en cessait pas moins d’être mortel. – III. Homme de valeur double. Pour ne pas le nommer une seconde fois. – IV. Peut être nouveau, jamais vieux. L’avare. Son répertoire est le fruit de nombreuses répétitions. – V. Pas chaud, donc. Dans le temps. Au bout du tronc. – VI. Encorné des Pyrénées. Sorte d’onomatopée sortie d’une bouche. – VII. Deux aux bouts du lit. Rousse en Corse. – VIII. D’un auxiliaire. Pompes. – IX. Façon de s’empoisonner l’existence. – X. Un numéro pas toujours drôle.


Verticalement

1. C’est du gâteau. – 2. Vues les yeux fermés. Un numéro. – 3. Ongulé. Quand on y est, tout est perdu. Une gutturale et une dentale. – 4. Faire des contes. Cuivre. – 5. Rapporta. Supprima. – 6. Vous fait tourner la tête. Vile et bien déangée. – 7. Toujours d’un auxiliaire. Ce que fit Nicot, sans aucun doute. – 8. Font du chemin sans jamais se croiser. Élevé phonétiquement. – 9. Un île en Italie. Demanda du rab. – 10. A tout le loisir de faire des projets. Symbole. – 11. Le Jules de l’Histoire de France.

 © Pierre-René Legrand


Pour la solution. Ça se trouve dans la page SOLUTIONS DES MOTS CROISÉS, par là ==>


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans Mots croisés
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 14:26

83.236En faisant un peu de tri (quelle horreur !), je me suis dit que ces deux photos mises à la suite, ça pouvait raconter quelque chose...
Grues cendrées Grus grus - Common crane
Bises à toi.




01HistoireCourte

 

 

02HistoireCourte


© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans photos d'oiseaux
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 17:24

83.237Vous n’aimez pas mon humour ? Je m’en fous : à Wagner aussi, on disait qu’il était chiant.
Bises à toi.




Allez, gros

 

Le chef d’orchestre ressemble à un Italien qui parle en s’énervant, sauf qu’on ne l’entend pas à cause des musiciens.

 

****

 

Un monde de blasés

 

Quand on voit une mouche marcher au plafond, personne n’applaudit.

 

****

 

Et je ne dis rien du trombone à coulisse

 

La flûte traversière a probablement été inventée pour emmerder le musicien assis à côté.

 

****

 

La terre étant ronde

 

Plus on avance, plus l’horizon recule. Donc, logiquement, au bout d’un certain temps, et à condition de marcher à reculons, on devrait le voir s’approcher.

 

****

 

Proverbe limaçon

 

C’est le brin d’herbe qui cache la pelouse.

 

****

 

La force de l’habitude

 

Même une seule fois, ça s’écrit avec un s.

 

****

 

Puis tout se complique

 

Les hommes naissent libres et égaux en droits, et immortels.

 

****

 

Dali n’était pas un fou

 

La preuve, il s’accrochait au pinceau.

 

****

 

En dépit de sa terminaison en ing

 

Si William Shakespeare s’était appelé François Tourcoing, quelle humiliation pour les Anglais...

 

****

 

(Autobiographique)

 

Ce matin-là j’étais si mal réveillé, qu’ils m’avaient imprimé mon journal à l’envers.

 

****

 

Déjà que recevoir n’est pas donné...

 

Si la purée est trop liquide, vous dites que c’est de la soupe.

 

****

 

Prise de tête

 

Il est étrange qu’un trou de mémoire ça bouche l’esprit.

 

****

 

Une hirondelle ne fait pas le printemps

 

Proverbe remarquablement vrai en décembre.

 

****

 

Progression

 

Autrefois on était persuadé que la Terre était plate et que les hirondelles passaient l’hiver dans la vase des étangs. De nos jours, on croit que la Terre est ronde, que les hirondelles migrent et que l’industrie pharmaceutique a pour premier souci de soulager les maux de l’humanité entière.

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 16:23

MotsCroises-PRL18

Nuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horizontalement

I. Prête à confusion même à qui prête l’oreille. – II. Ne sont pas le fruit de la recherche. – III. Au début, je crois. Deux des sept d’une semaine. – IV. Fin d’infinitif. Saint des Hautes-Pyrénées. Sainte d’Argentine. – V. Prépare le logement d’une cheville. – VI. Pour un ami (deux mots), ou dans l’autre sens ne manque même pas quand rien ne manque. Abréviation pour des amateurs d’original. Note. – VII. D’Iquique à Osorno, par exemple. – VIII. Ça faisait deux. Une surprise. Aux confins du lac. – IX. Telle une idée de derrière la tête ? – X. Inconvenantes à force de ne pas convenir.


Verticalement

1. Au meurtre, c’est un crime. – 2. Dans un roman, c’est la première personne. – 3. Au beau milieu d’un plateau. Le Grand Timonier par très gros temps. Prises en charge. – 4. En un certain sens, pas tendre. Toujours vert. Accord breton. – 5. Au bout de l’aéroport, et à la renverse. Quand c’est Louis, c’est le Jeune. – 6. Voyelles. Se livrer à une occupation. – 7. Se met sous la porte quand on prend celle des champs. Dit par celles du X horizontal. Symbole. – 8. Allemande. Symbole. – 9. Entre deux lisières. Chère à sa mémère. – 10. L’oncle à elles est parfois d’Amérique.

© Pierre-René Legrand


Pour la solution.
Ça se trouve dans la page SOLUTIONS DES MOTS CROISÉS, par là ==>


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans Mots croisés
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 14:23

83.237Et trente de plus, la dose habituelle, quoi. À force, ça commence à faire un joli petit paquet : je pense qu'à terme je proposerai ces travaux à un éditeur spécialisé dans la spiritualité catholique (ou quelque chose de ce genre). Je ne devrais peut-être pas le dire, parce que ça pourrait faire prétentieux, mais j'ai le sentiment parfois que Dieu m'inspire dans cette tâche, car comment expliquer autrement que m'atteler à de si fastidieuses recherches m'amuse autant ?
Bises à toi.


 

Saint Alban : patron de ceux qui peuvent toujours s’asseoir.

 

Sainte Allison : patronne des utilisateurs de réveille-matin.

 

Sainte Anice : patronne de ceux qui pensent quant à eux que tous les chemins ne mènent pas à Rome.

 

Sainte Ariel : patronne de celles qui, contrairement à d’autres, se sont marrées.

 

Saint Astère : patron de ceux qui honorent parfois leurs rendez-vous, mais alors à contre-cœur, et en y faisant la gueule – du reste, on entend souvent formuler à leur propos des regrets comme « Pourtant, nous l’avions invité, Astère ».

 

Saint Auban : patron des proscrits.

 

Saint Augustin : patron de ceux qui se sont attachés à un type.

 

Saint Aurélien : patron de ceux qui pourraient avoir un rapport.

 

Sainte Babette : patronne de ceux qui ne sont ni très grands, ni – comment dire ? très perspicaces.

 

Saint Bavon : patron des envieux.

 

Saint Benoît : patron des adeptes d’une tradition méconnue, qui quant au principe rappelle quelque peu celle de la corrida, à ceci près qu’au lieu de tuer un taureau à l’air libre, elle consiste à lutter contre un taureau castré, vieux et massif, lâché dans une vaste piscine circulaire, le but étant de le faire périr en lui enfonçant la tête suffisamment longtemps dans l’eau.

 

Saint Blanchard : patron des Québécois qui ne roulent que dans des automobiles couleur de neige.

 

Sainte Carina : patronne de ceux qui ont des dents saines.

 

Sainte Céleste : patronne de ceux qui ne sont jamais désorientés.

 

Saint Christophe : patron des hérétiques qui soutiennent que Notre Seigneur Jésus n’est pas mort crucifié, mais débranché.

 

Saint Côme : patron de ceux qui comparent tout, tout le temps.

 

Sainte Delphine : patronne des spécialistes en aérodynamique.

 

Sainte Edmonde : patronne de ceux qui rendent service à n’importe qui.

 

Saint Fiacre : patron des cuisiniers qui ont complètement raté un plat.

 

Saint Gaël : patron puis patronne des transsexuels.

 

Saint Juste : patron des adeptes du minimalisme.

 

Saint Laurent : patron de ceux qui transpirent beaucoup.

 

Sainte Lilie : patronne des bègues. (Voir aussi Sainte Aurore.)

 

Saint Lucien : patron de ceux que Dieu reconnaîtra.

 

Sainte Marlène : patronne de ceux qui sont allergiques aux poils de mouton.

 

Saint Médard : patron de ceux qui se déguisent en abeille ou en guêpe (et non des obsédés sexuels, comme le prétendent des gens qui, précisément, ne pensent qu’à ça).

 

Saint Pierre-René : patron de ceux qui sont quelque peu navrés de constater que leurs parents n’avaient guère le sens de l’euphonie.

 

Sainte Sandrine : patronne de ceux qui refusent de se servir d’une sonnette.

 

Sainte Servane : patronne des plombiers spécialisés dans une tâche bien précise.

 

Saint Tom : patron des Savoyards ; aussi, de ceux qui écrivent de gros livres divisés en plusieurs parties.
 


© Pierre-René Legrand


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 17:57

MotsCroises-PRL17   Nuit

Horizontalement

I. Voit le mal partout. – II. Faisait le pigeon, mais n’était pas dupe. – III. Elle n’y est qu’à moitié. Un tour complet. Ses habitants sont-ils vraiment tous joyeux ? – IV. Possessif. Administrer, mais pas un suppositoire. – V. Points opposés. Avec un pro, c’est gratis. Ben ! – VI. Menas dans toutes les directions. Porte des cornes en Afrique du Sud. – VII. Aux deux extrémités d’un pigeon. Née. – VIII. Repas complets. Symbole. – IX. Mère d’Horus (et n’y voyez aucun calembour !). Vibre avec certains vents. – X. Fait vibrer avec certains airs. – XI. D’après nature.

Verticalement

1. Superbe ! – 2. Instruments à vent. – 3. Il serait faux de dire que vous n’êtes pas sans l’ignorer. Bon, résista. – 4. De quoi faire du foin. – 5. Un petit qui a sa charge. Vis. Romains. – 6. Grecque. Demi-pigeon. Prophète. – 7. Petit cours de Breton. Gris, mais n’a pas ri. Le mien est propre, et le vôtre ? – 8. On les a déjà fumés ! Solution, mais pas liquide. – 9. Pour qu’une fillette ne soit plus bouchée. – 10. Met les gens polis à votre disposition.

 

© Pierre-René Legrand


Pour la solution. Ça se trouve dans la page SOLUTIONS DES MOTS CROISÉS, par là ==>


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans Mots croisés
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 14:54

83.237Le téléphone sonnait depuis presque une minute. Je finis par lui jeter un regard noir. Impressionné, il se tut.
Bises à toi.


 

 

C’est fait pour ça

 

Chaque matin le pèlerin a le droit d’enfiler une pèlerine.

 

****

 

Proust faisait des phrases si longues qu’il en est mort

 

Un jour qu’il avait entrepris d’expliquer à son médecin en quoi consistait précisément le genre de maladie dont il pensait, selon ses propres perceptions et son jugement personnel - bien qu’il ne fût en aucune manière un confrère de son auditeur, il en était bien conscient et tenait à ce que cette lucidité-là transparût clairement dans ses propos, non point tant par souci de se plier à une modestie en l’occurrence aussi déplacée qu’inutile, que pour satisfaire ses chers penchants, voire son application presque monomaniaque, pour, justement et simplement, la vérité livrée dans sa plus belle transparence -, étant donné les symptômes dont il était affecté, pouvoir être atteint.

 

****

 

Amour-propre

 

On prend toujours son bain en compagnie d’un trou du cul.

 

****

 

On l’appelle le couple

 

Le puzzle le plus complexe n’a que deux pièces.

 

****

 

Le repas, c’est nous

 

Une horloge ressemble à une assiette (le cadran), un couteau et une fourchette (les deux aiguilles).

 

****

 

Vive le régime sans selle

 

D’un point de vue social, la chevalerie, c’était une belle vacherie.

 

****

 

Et étaient-ils bien élevés ?

 

Le type qui a inventé l’ascenseur, est-ce qu’il a eu des descendants ?

 

****

 

Ne tournons pas autour du pot

 

La plante carnivore, c’est le contraire du végétarien.

 

****

 

Tout est relatif

 

Pour Einstein, il fallait faire un encéphalokilogramme.

 

****

 

Ça reste à démontrer

 

Il y a des gens qui regardent si souvent leur montre que ça doit finir par les mettre en retard.

 

****

 

Le ski nautique

 

Ce serait plausible si la neige ne fondait pas sur l’eau.

 

****

 

L’homme domine le monde

 

L’arbitre de tennis sur sa chaise, par exemple.

 

****

 

Tout ce qui nous arrive est écrit

 

L’avis d’imposition, par exemple.

 

****

 

La psychologie facile

 

Quand quelqu’un crie : "Y a quelqu’un ?", déjà on sait de lui qu’il ne se prend pas assez en compte.

 

****

 

Jean-Marie Gustave Le Clézio

 

Rien que le nom de l’auteur, ça incite à penser que dans le livre il y a des longueurs.

 

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules
 


Repost 0
Published by Pierre-René Legrand - dans humour
commenter cet article

Présentation

  • : Mon Villeneuve d'Ascq de moi
  • Mon Villeneuve d'Ascq de moi
  • : Blog de Pierre-René Legrand : humour ornithologie villeneuve-d'ascq dessins photos papillons de nuit
  • Contact

Profil

  • Pierre-René Legrand
  • Grand humoriste très célèbre dans mon quartier.
  • Grand humoriste très célèbre dans mon quartier.

visiteurs à ce jour

Recherche