Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2021 5 17 /12 /décembre /2021 16:53

Suite mais sans doute pas fin (toutefois peut-être fine) de :
Ben, LA FÊTE AUX PATRONS (15), quoi
Ce qui nous fait trente éclairages de plus (la dose habituelle) sur la sémantique cachée des prénoms ; car nous osons ici donner carrément dans l'onomastique - une discipline que prisait particulièrement le bon John Lennon.
Bises à toi

 

 

 

_________________________________________________________________________________________

Saint Aaron : patron de ceux qui affectionnent la symbolique de l’anarchisme, et donc pas particulièrement les patrons (l’ordre alphabétique vous joue parfois de ces tours !).

 

Saint Alexandre : patron de ceux qui songent à comment s’est terminée l’histoire de cette pauvre Jeanne d’Arc.

 

Sainte Amina : patronne des solitaires.

 

Sainte Astrid : patronne de ceux qui trouvent que les astéroïdes passent, ou tombent, trop vite.

 

Sainte Bérénice : patronne des érudits qui peuvent vous citer le nom du deuxième plus grand étang salé d’Europe, et dans la foulée vous annoncer dans quelle commune se situe la promenade des Anglais.

 

Sainte Cathy : patronne de celles qui se sentent flétries dès qu’il y en a des.

 

Sainte Clara : patronne de ceux qui ne s’intéressent qu’aux plus grandes espèces de perroquets.

 

Saint Constantin : patron de ceux qui déplorent qu’une situation météorologique se soit prolongée.

 

Saint Eliott : patron de ceux qui en viennent à coucher par terre.

 

Sainte Elsa : patronne de celles qui a.

 

Saint Évrard : patron de ceux qui estiment qu’Adam est plus commun que sa moitié.

 

Saint Ézéchiel : patron de ceux qui sont convaincus que les personnes qui apostrophent autrui le font parce que c’est facile, ou en raison de leur confortable pouvoir d’achat.

 

Saint Guy : patron des chorégraphes.

 

Sainte Judith : patronne de ceux qui sont disposés à vous servir n’importe quelle boisson issue d’un fruit, d’un légume, voire de plusieurs fruits ou de plusieurs légumes, et même d’un mélange de liquides extraits d’un ou plusieurs fruits ou légumes, à condition qu’on leur en fasse la demande de vive voix.

 

Sainte Laurence : patronne des spécialistes du croupissement de l’élément aquatique.

 

Sainte Lily : patronne des gens qui font dodo, et plutôt deux fois qu’une ; aussi, de ceux qui insistent lourdement pour qu’on prenne connaissance d’un texte.

 

Saint Naël : patron des aptères.

 

Sainte Nina : patronne des sans-abri.

 

Saint Noah : patron, paradoxalement, des maîtres-nageurs – voir également à Saint Gabin.

 

Saint Quentin : patron des spécialistes de l’histoire, au vrai assez peu glorieuse, du siège de la capitale de la mode des tripes (1450).

 

Saint Roger : patron des personnes qui nous font de l’aérophagie et en sont conscients au point de nous le faire savoir.

 

Saint Sacha : patron de ceux qui sont attirés par les Sarah.

 

Sainte Sarah : patronne de celles qui évitent les Sacha.

 

Sainte Ségolène : patronne de ceux qui connaissent bien l’aversion du gardien de but (au moment du penalty ou pas).

 

Sainte Sélène : patronne de celles et ceux qui savent dans quel département se situe Bouffignereux.

 

Saint Sherlock : patron de ceux qui surestiment le prix des guenilles (ça se déduit).

 

Saint Simon : patron de ceux qui sont moins en désordre.

 

Saint(e) Stéphane : patron(ne) de ceux qui estiment que point trop n’en faut, qu’il faut savoir s’arrêter, qu’en toutes choses a mesure, que tant va la cruche, qu’il ne faut point abuser, que le mieux est l’ennemi du bien, que trop c’est trop, bref, qu’insister fane.

 

Sainte Théalie : patronne des fabricants de pièces de tissu destinées à protéger des oreillers, des traversins, des édredons, tout ce genre de choses, quoi.

 

Sainte Virginie : patronne de ceux qui ont frotti une lampe à huile.

 

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2020 7 06 /12 /décembre /2020 14:10

"Sauf si le papier se gondole, on n’écrit jamais que des platitudes."

Cette citation de votre serviteur par votre serviteur servira d'exergue au tome 5 de mes "Amuse-gueules", qui pourrait paraître avant la fin de la présente année ZOZO (et que suivra une année ZOZI, qu'on peut espérer plus réjouissante - ça ne coûte rien, d'espérer). Des compléments d’info à ce sujet à cette autre page

Une petite précision pouvant intéresser certain(e)s d'entre vous : l'année ZOZO se termine avec la disparition de ma "mailing list" [Amuse-gueules], hébergée depuis octobre 2002 (!) par Yahoo!, qui au 15 décembre ZOZO fera mourir toutes les listes de diffusion qui utilisaient ses services. Fin d'une belle aventure donc, mais comme disait Bouddha, "Rien n'est constant, sauf le changement". Belle sentence, dont on peut se demander si elle s'applique à elle-même. Non, parce que s'il y a des exceptions, on n'est pas sorti de l'auberge, auberge où l'on n'est du reste pas entré depuis le début du confinement, ou dont on n'est pas sorti pour les mêmes raisons, mais je m'égare, comme disait un cheminot dans une autre histoire, qui ne reculait devant aucun calembour idiot, là je crois que je peux en terminer avec cette introduction.

Ah, j’allais oublier : ceci est la suite de ceci

Bises à toi
________________________________________________________________________________________

Chacun son point de vue

Le mouchoir préfère les gens tristes aux enrhumés.

 

****

 

Vous jeter du haut d’une falaise

C’est pas ça qui va vous remonter le moral.

 

****

 

Un philosophe

 C’est un type qui pense que. (Je résume, pour pas vous gâcher la journée.)

 

****

La vie est belle

 Quand on marche dans la boue, ça fait des bruits de succion. C’est notre Mère la Terre qui nous fait des bisous.

 

****

 

Le contradicteur du philosophe

 C’est quelqu’un qui lui répond (je résume, dans le même dessein de ne pas vous gâcher la journée) : « Mon cher collègue, vous faites erreur en pensant que que. »

 

****

 

Le philosophe (thèse, antithèse, synthèse)

C’est quelqu’un qui met un terme au débat en répondant à son contradicteur (je résume à nouveau, toujours pour ne pas vous gâcher la journée) : « Mais, mon non moins cher collègue, vous vous doutez bien que je ne pense quand même pas que que que. »

 

****

 

         On sort en boîte, ce soir ?

Même éperdument amoureuses l’une de l’autre, deux tortues feront toujours chambre à part.

 

****

 

Heureusement ils n’ont rien d’humain

 Le ver de farine n’essaye même pas d’imaginer ce qu’est l’existence du ver de vase.

 

****

 

Nouveau service : la pendule !

Il est 23:48.

 

****

 

Et même à digérer

Quelqu’un qui ne mâche pas ses mots, on a du mal à avaler ce qu’il nous dit.

 

****

Pourquoi j’ai repris mes études d’anglais

Un jour, un Anglais complètement ivre m’a déclaré : « Blgzwattsjnkr it up, man ! ». Depuis lors, une question me hante : comment traduire ça en français ?

 

****

 

Un ornithologue

 C’est un type qui bague les oiseaux en leur disant leur nom en latin. Une sorte de vieux prêtre animalier, quoi.

 

****

 

Un roi modeste

Louis X.

 

****

 

Saleté de tambour

Sur une machine à laver, il y a plein de boutons. Mais je n’ai pas trouvé celui pour baisser le son.

 

****

 

Si c’est votre fils, c’est plus simple

Si un inconnu vous fait un doigt d’honneur et que vous souhaitez porter plainte, il faut très vite noter son empreinte digitale.
 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules
_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 23:01

Lucien Brelok a écrit quelque part : « Dieu, un petit penchant bienveillant de la matière, si on veut, oui. » Je ne sais pas si tu trouves cette citation drôle (moi, oui), mais je tenais à la faire figurer sur ce blog, pour des raisons relatives à la généalogie.

Sinon, ceci est la suite de ceci

Autre chose : dans l'hypothèse où, en gourmet avide, l’idée te séduirait assez de te faire livrer une ou plusieurs compilations d’Amuse-gueules densément étalés sur un joli papier, sache que ton modeste serviteur en a publié déjà 4 recueils, présentés à cette autre page du présent blog, et toujours disponibles à la commande chez mon imprimeur – contre une somme modique.

Je cherche un(e) ou deux préfacier(s)[ère(s)] pour le tome 5, qui devrait paraître à la fin de cette année.

Et ce mystère : pourquoi, mais pourquoi, quand je suis occupé à mettre en ligne un nouvel article sur ce blog, soit le téléphone sonne, soit un de mes chats vomit sur le tapis du salon, mais jamais, jamais, ces deux événements ne se produisent-ils simultanément ?
Bises à toi

________________________________________________________________________________________

- Bonsoir, ma biche.


Dit le chasseur à son épouse, un funeste matin.


****


L’appétit vient en mangeant


Tellement, des fois, qu’en arrivant il n’a plus faim.


****


Tel père, tel fils


Et on se demande bien ce que devient telle mère, dans tout ça.


****


Gare !


Le train s’arrêta, et les voyageurs virent par la fenêtre un panneau publicitaire. Ou alors, étions-nous en train de regarder un film à la télé ?


****


Mais à qui ça peut bien être destiné ?


Les dates sur une tombe, quand on y réfléchit, c’est exactement comme sur une boîte de conserve : date de fabrication, date limite de fraîcheur.


****


- Mais quel con !


L’humour, quand il est bon, on vous insulte.


****


- C’est spécial


L’humour, quand il n’est pas bon, on vous félicite.


****


Espèce maudite


Des hérissons écrasés, on en voit sur toutes les routes. Sauf à Venise, où ils se noient.


****


Aucun avenir, mais quelle destin !


Quand le Soldat Inconnu est né, on ne se doutait de rien, mais on a quand même félicité les parents.


****


Une découverte renversante


Plus le vent souffle, plus l’attraction terrestre est puissante.


****


La foi soulève les montagnes. Et après ?


On en profite pour cacher les poussières dessous.


****


Un acteur bègue


C’est pas une excuse pour ne pas aller aux répétitions.


****


L’Être et le Néant


Livre où Jean-Paul Sartre, après avoir bu la moitié d’une bouteille pleine d’on ne sait quoi, a exposé les principes du semi-nihilisme.


****


Certains le prennent en grippe


Le trompettiste est le musicien le plus contagieux.


****


Plutôt con, mais mignon


Quand on épluche un oignon, ça fait pleurer sa maman.

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules
_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 00:31

Suite de :
assez logiquement, LA FËTE AUX PATRONS (14)
Avec, comme d'habitude, 30 éclairages inédits (sauf dans ce blog) sur la signification secrète et totalement inutile des prénoms, il me semble bien avoir atteint les 450... Et je n'ai aucune envie de m'en tenir à ce score.
Bises à toi





_________________________________________________________________________________________

Sainte Adrienne : patronne de celles qu’une toute petite modification rendrait aériennes.

 

Saint André : padron des pordiers.

 

Saint Anselme : patron des cavalmiers.

 

Saint Blair : patron de ceux qui sont nez quelque part.

 

Sainte Cassandra : patronne des cambrioleurs qui opèrent déguisés en fantômes.

 

Saint Christian : patron des hérétiques qui soutiennent que Notre Seigneur Jésus s’exprimait comme un âne.

 

Saint Christopher : patron des amateurs de pyrites.

 

Saint Edmond : patron des sherpas modestes.

 

Sainte Elena : patronne de celles qui sont désolées quand elles sont vraies.

 

Sainte Élise : patronne des amat’ d’apocop’, dont l’élis’.

 

Saint Gabin : patron des maîtres-nageurs.

 

Saint Gilles : patron de ceux qui en ont assez qu’on leur demande s’ils font de l’art.

 

Sainte Jennifer : patronne de ceux qui prétendent ne rien lancer.

 

Sainte Irène : patronne de ceux qu’habite certaine exécration doublée d’un vieux courroux.

 

Sainte Laurella : patronne de celles qui pour autant ne possèdent pas forcément d’argent.

 

Sainte Leslie : patronne des insomniaques.

 

Sainte Lise : patronne de celles qui n’en peuvent plus qu’on leur demande comment ça va.

 

Sainte Lou : patronne de ceux qui s’interrogent sur l’ici et le là-bas.

 

Sainte Lydie : patronne de ceux qui racontent des histoires de plumards.

 

Sainte Mady : patronne de celles qui se sont confiées à moi.

 

Sainte Manon : patronne des mariniers.

 

Sainte Mila : patronne de ceux qui peuvent se sentir quelque peu déplacés ; aussi, des adeptes de la musique binaire.

 

Saint Nicky : patron de ceux qui ignorent également quoi. (Un collègue dont l’esprit est plus pervers que le nôtre nous a bien suggéré une autre piste mais, considérant que les ombres sur la poudreuse étaient déjà bigrement longues, il nous a paru plus sage de continuer tout droit pour regagner le chalet où un bon feu de bois nous attendait.)

 

Sainte Nicole : patronne de ceux qui n’adhèrent à rien.

 

Sainte Pauline : patronne des fabricants de pylônes mal foutus.

 

Saint Richard : patron des orfèvres.

 

Saint Salomon : patron de ceux qui ont horreur qu’on mélange les syllabes.

 

Sainte Sidonie : patronne de ceux qui détestent le Rodrigue de Corneille.

 

Saint Sigismond : patron de ceux qui savent où se trouve une colline morte et enterrée.

 

Saint Urbain : patron de ceux qui ont été mouillés.

 

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 01:42

 

Suite de :
http://monvilleneuvedascqdemoi.over-blog.com/2017/09/la-fete-aux-patrons-13.html
Comme personne n'a manifesté la moindre impatience quant à la livraison de cette nouvelle série (les gens ont décidément beaucoup de tact), j'ai un peu traîné depuis la dernière fois.
Cependant je ne peux garder plus longtemps pour moi seul ce qui, je le devine, amuse autant mes fidèles lecteurs que leur serviteur.
Voici donc 30 prénoms de plus, enfin élucidés. (C'est la dose habituelle).
Bises à toi
_________________________________________________________________________________________

 

Sainte Alice : patronne des lustreurs.

 

 

Saint(e) Anaël : patron(ne) de ceux qui pensent que les baudets peuvent voler.

 

 

Saint Anton : patron de ceux qui connaissent la chanson (c’est-à-dire, au moins son début).

 

 

Saint Carlos : patron, fort logiquement, des ostéologues ; aussi, de ceux qu’il serait renversant de confondre avec l’Oscar.

 

 

Sainte Claudine : patronne de ceux qui prennent le repas du soir après la fermeture.

 

 

Sainte Coline : patronne de ceux qui ont de gros mollets.

 

 

Saint David : patron d’insatiables, de cupides, d’âpres, de voraces, d’envieux, d’assoiffés, etc.

 

 

Sainte Doris : patronne de ceux qui soulèvent des objets en métal précieux.

 

 

Sainte Élora : patronne, bien évidemment, de celles qui provisoirement ne sont propriétaires de rien.

 

 

Sainte Fanny : patronne de ceux qui réfutent tout ce qui relève d’une stupidité prétentieuse.

 

 

Sainte Félicité : patronne des architectes de villes-dortoirs.

 

 

Saint Fidèle : patron de ceux qui manifestent leur répugnance vis-à-vis d’une personne du sexe féminin.

 

 

Saint Georges : patron des gorgées de travers.

 

 

Sainte Grâce : patronne de celles ou ceux qui, pour une raison ou pour l’autre, font plus envie que pitié ; ou de celles ou ceux (les choses se compliquent étrangement parfois) qui souhaitent faire pitié.

 

 

Saint Harry : patron des désormais stoïques ou mélancoliques (ça dépend).

 

 

Saint Herbert : patron des botanistes spécialisés dans l’étude du nomadisme des plantes (en particulier de la garance voyageuse).

 

 

Saint(e) Hyacinthe : patron ou patronne de mes collègues spécialisées ou spécialisés en canonisées femelles.

 

 

Sainte Jane : patronne de celles qui sont là où il n’y a pas de plaisir.

 

 

Saint Léonard : patron des Rolande bouleversées.

 

 

Sainte Lina : patronne des amateurs d’histoires à dormir debout ; aussi, de ceux qui ont un prénom à coucher dehors.

 

 

Saint Lydéric : voir à Saint Éric (encore que cela ne nous regarde pas).

 

 

Sainte Mia : patronne de ceux qui ont gratté la croûte.

 

 

Sainte Nathalie : patronne des fabricants de tissus pour chambres à coucher.

 

 

Sainte Norah : patronne, bien évidemment, de ceux qui ne seront propriétaires de rien.

 

 

Saint Olivier : patron de ceux qui ont horreur d’exister dès qu’ils se couchent.

 

 

Sainte Paulette : patronne de ceux qui savent pousser, pousser l’escarre.

 

 

Saint René : patron des Remettez-nous ça, Patron.

 

 

Sainte Rolande : patronne des Léonard bouleversés.

 

 

Saint Stanislas : patron de ceux qui sont prompts à déceler la fatigue asinienne.

 

 

Saint Yvan : patron, bien évidemment, des commerçants.

 

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 15:40

Suite de :
http://monvilleneuvedascqdemoi.over-blog.com/2016/08/la-fete-aux-patrons-12.html
Comme l'a écrit quelque part un de mes auteurs préférés :
" Et 30 prénoms de plus enfin élucidés, mais jusqu'où irai-je?"
Bises à toi

_________________________________________________________________________________________

Sainte Aïcha : patronne de ceux qui ont préféré les chiens, et de loin.

 

 

Saint Alec : patron des versificateurs, tant qu’ils demeurent sans drains.

 

 

Saint Alois : patron de ceux qui ignorent ou préfèrent oublier qu’ils portent le même prénom que le docteur Alzheimer.

 

 

Saint Axel : patron de ceux qui n’ont pas de poivre, et encore moins de sucre.

 

 

Sainte Blanche : (voir à Sainte Brune).

 

 

Sainte Blandine : patronne de ceux qui sont mal à l’aise à table.

 

 

Sainte Bonnie : patronne de ceux qui contestent les canons de l’esthétique.

 

 

Sainte Brune : (voir à Sainte Blanche).

 

 

Sainte Catherine : patronne de celles dont le prénom rime aussi richement que joliment avec, entre autres, mandarine, clarine, (aigue-)marine, zéphyrine, ivoirine, ballerine, aventurine, citrine, symphorine, feutrine, amarine ou purpurine ; dès lors, messieurs les poètes mal inspirés, des muses les vessies ne prenez pour lanternes.

 

 

Sainte Célimène : patronne des conducteurs de plumards à roulettes.

 

 

Sainte Claire : patronne de ceux qui de la chanson n’ont oublié que les paroles.

 

 

Sainte Coralie : patronne des grabataires.

 

 

Saint Didier : patron de ceux qui n’aiment pas les répétitions.

 

 

Saint Élie : patron de ceux qui sont hors course quand ils sont minets.

 

 

Saint Godefroy : patron, semble-t-il, de ceux qui façonnent, ou vendent, ou achètent, ou traficoteraient, etc., ou simplement utilisent certains objets spécialement conçus, ou transformés, dans le dessein d’apaiser certaines ardeurs troubles mais supposément trop ardentes (que le lecteur veuille bien nous pardonner l’indubitable confusion qui à notre grand regret embrume la présente notule, mais il se trouve, ou plutôt il nous faut avouer, que nous n’avons à ce jour pas bien saisi ce dont il retourne ici – lacune que nous espérons bien combler en prévision d’une possible réédition, revue et augmentée, de ce modeste travail).

 

 

Sainte Gwladys : patronne des orthophonistes.

 

 

Sainte Honorine : et merde, tiens. (voir à Sainte Catherine)

 

 

Saint Hubert : patron de ceux qui, bien que très enrhumés, parvinrent à recourir à leur odorat.

 

 

Saint Lester : patron de ceux que ça ne dérange pas quand on garde le silence ; aussi, de ceux qui sont personnellement concernés par l’exode rural.

 

 

Saint Lévi : patron des biographes récidivistes.

 

 

Saint Lewis : patron de ceux que ça n’amuse plus depuis longtemps qu’on les surnomme Titi.

 

 

Sainte Monica : patronne de celles qui sont belles comme un camion dans le désordre.

 

 

Sainte Mylène : patronne de ceux qui éprouvent un certain nombre de rancœurs.

 

 

Sainte Ramona : patronne, bien évidemment, de ceux qui ont pris soin d’une cheminée (nous ne pouvons envisager aucune autre explication).

 

 

Sainte Rosemonde : patronne de ceux qui ignorent, ou veulent ignorer, que nous vivons sur la Planète Bleue.

 

 

Saint Tahar : patron de ceux qu’on n’attendait pluhu.

 

 

Saint Thuron : patron de [Fsse pist. ! à supp. impér. du tapscrt finl !!]

 

 

Saint Titien : patron de ceux qui peuvent devenir violents quand on est assez goujat pour leur lancer un À sa mémère ?

 

 

Sainte Vénus : patronne de celles qui se méfient beaucoup des rimes.

 

Sainte Vickie : patronne de ceux qui se demandent bien quelle personne ils ont pu rencontrer.

 

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 15:07

J’entreprends la lecture de La Douceur de la vie, de Paulus Hochgatterer (traduction de Françoise Kenk). Page 20, il est mentionné un « toit plat à deux pentes ». Six lignes plus bas, je découvre (avec une faute d’accord en prime) cette phrase qui enrichit ma culture : « Les cimetières sont fréquentées en toute saison. »
Sinon, ceci est la suite de ceci
Bises à toi

________________________________________________________________________________________

Sueurs froides

 

Le réchauffement de la planète, ça donne des frissons.

 

****

 

Pourquoi ?

 

Quand un oiseau se pose, ce n’est jamais des questions.

 

****

 

Démêlés avec l’orthographe

Un cheval d’écheveau.

 

****

 

Circulation

 

On dit qu’il est impossible de traverser un mur. C’est pas pour me vanter, mais moi, j’ai déjà traversé toute une ville.

 

****

 

Mais c’est pas demain la veille

 

Si le temps passait à l’envers, nos enfants nous traiteraient de jeunes cons.

 

****

 

Tourcoing or not Tourcoing

 

En y repensant, c’est vrai que c’est mieux pour tout le monde que François Tourcoing se soit en réalité appelé William Shakespeare.

 

****

 

Parfois, le monde semble n’être qu’harmonie

 

A onze heures onze minutes, par exemple.

 

****

 

La sole est un poisson plat

 

On dirait un piéton qui n’a pas vu arriver le gros camion.

 

****

 

Un Parisien en vacances

 

« Tiens, vous aussi, vous avez la pleine lune ? »

 

****

 

Manifestation des schizophrènes

 

Elle aurait rassemblé quelque trente mille personnes selon les organisateurs, et selon la police, une.

 

****

 

Sa première chemise

 

Un archéologue, il ne s’en fout pas.

 

****

 

 

Parce qu’il avait arrêté de fumer

 

Sa famille n’a pas voulu le faire incinérer.

 

****

 

Meilleurs vœux

 

Parfois, Mrs Einstein tripotait son époux, dans l’espoir de faire apparaître une vieille lampe à huile.

 

****

 

Ce qui nous attend

 

En raison de l’effet de serre, le niveau des océans devrait monter. En dépit de la raréfaction des baleines.

 

****

 

Nous sommes une exception culturelle

 

L’homme est un des mammifères les moins poilus. Ça ne l’a pas empêché d’inventer le peigne.

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules

_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 19:03
LA FÊTE AUX PATRONS (12)

Suite de :
http://monvilleneuvedascqdemoi.over-blog.com/2016/01/la-fete-aux-patrons-11.html
Et 30 prénoms de plus enfin élucidés, mais jusqu'où irai-je ?
Bises à toi.
_________________________________________________________________________________________

Saint Alain : patron de ceux qui ne s’intéressent pas à l’autre.

 

Saint Antoine : patron de ceux qui sont nuls dans tous les domaines.

 

Sainte Béatrice : patronne de celles qui feraient de belles actrices si elles consentaient à se soumettre à une sérieuse prise en charge par un(e) orthophoniste.

 

Sainte Bénédicte : patronne de ceux qui sont tellement abasourdis que cela les rend incapables de promulguer un décret.

 

Sainte Bérengère : patronne de ceux qui ont mis de l’ordre dans leurs fenêtres.

 

Sainte Bernadette : patronne des usuriers, et plus généralement des banquiers.

 

Sainte Emma : patronne de ceux qui ne seront plus jamais amoureux, et voilà, c’est comme ça, non mais quand tu vois le truc, une seule fois c’est déjà bien assez.

 

Sainte Ève : patronne des amateurs de doubles sens.

 

Saint Firmin : patron des infirmes renversés.

 

Saint Freddy : patron de ceux qui parlent assez froidement.

 

Saint Gaby : patron des mecs qui ont le teint grisâtre.

 

Saint Gaétan : patron des types qui sont également de grosses mouches (le cinéaste David Cronenberg, ayant entendu prononcer ce prénom lors d’un séjour en Belgique, s’en serait en partie inspiré pour une de ses œuvres).

 

Saint Hacène : patron de ceux qui ont quelque chose de frappant.

 

Saint Hercule : patron de ceux qui n’avancent pas toujours.

 

Saint Hugo : patron de ceux à qui on dit : « Comme Victor ? »

 

Saint John : patron de ceux qui annoncent la couleur.

 

Saint Lancelot : patron des arroseurs.

 

Sainte Laurie : patronne de celles qui se seraient prénommées Florian si elles avaient été un homme.

 

Sainte Léa : patronne de ceux qui préfèrent aller à reculons.

 

Saint Loïc : patron des personnes atteintes d’aquaphobie.

 

Sainte Maëlys : patronne des fabricants d’éoliennes.

 

Saint Marceau : patron des porteurs d’eau excédés.

 

Sainte Mélanie : patronne de ceux qui d’ordinaire disent la vérité, mais toutefois, exceptionnellement, cette fois-ci, ne le font pas.

 

Saint Nazaire : patron des mauvais musiciens.

 

Sainte Nelly : patronne des abstentionnistes.

 

Saint Nikita : patron de ceux qui ne savent ni quoi t’es ; aussi, de ceux qui ont pris leur envol.

 

Sainte Odile : patronne des personnes qui proposent des arrangements mettant en jeu de fortes sommes d’argent.

 

Sainte Ophélie : patronne de toute personne qui s’adonne à la lecture, par exemple de contes, pour un auditoire composé de créatures féminines (probablement imaginaires) dotées de pouvoirs surnaturels.

 

Sainte Romane : patronne de ceux qui sont à l’éructation ce que le pétomane est au pet.

 

Saint Séraphin : patron de ceux qui apportent le café et l’addition.

 

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 15:35
LA FÊTE AUX PATRONS (11)

Suite de :
http://monvilleneuvedascqdemoi.over-blog.com/2015/02/la-fete-aux-patrons-10.html
Avec cette nouvelle contribution concernant 30 prénoms, ce travail rassemble désormais 330 notices plus ou moins fascinantes, et la science du coup progresse !
Bises à toi.
_________________________________________________________________________________________

Saint Adam : patron des fabricants de peignes, de râteaux et de râteliers.

 

Sainte Adèle : patronne pas du tout de celles qui sont mortes, contrairement à ce que laisserait suggérer un navrant calembour rebattu (voici du reste pour nous l’occasion de préciser que personnellement, de même que notre confrère Victor Hugo, nous prisons fort peu ces jeux de mots basés sur les sonorités, selon nous un vain exercice relevant plus de la facilité que de la drôlerie), mais de celles et ceux qui font fi – étymologiquement, ce prénom serait d’ailleurs à l’origine du nom de la principale métropole pennsylvanienne, où par manière de plaisanterie et pour une raison qui semble avoir été définitivement oubliée, un certain nombre des premiers colons francophones avaient coutume de s’apostropher mutuellement, avec un malicieux regard complice, par cette énigmatique formule : « Ah, fit l’Adèle, fi ! »

 

Sainte Agnès : patronne de ceux qui se demandent soudain s’ils ne sont pas sur le point de trouver quelque chose quelque part.

 

Saint Attila : patron des gens qu’on avait perdus de vue.

 

Saint Bernard : patron de ceux qui réalisent des trompe-l’œil.

 

Sainte Chantal : patronne de ceux qui louent les charmes des lieux couverts où se tiennent les marchés.

 

Saint Ernest : patron de ceux qui préfèrent divaguer à s’occuper d’actions en justice.

 

Saint Faustin : patron des anciens gardiens de cimetière.

 

Saint Florent : patron de ceux dont le prénom ressemble à la conjugaison à la troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif d’un verbe qui hélas n’existe pas (sauf, d’après nos recherches, pour certains gars de la marine).

 

Saint Frédéric : patron de ceux qui trouvent qu’il ne fait pas chaud sur une tour métallique surplombant une installation de forage pétrolier.

 

Sainte Graciane : patronne de ceux qui sont convaincus que tous les cons sont gros.

 

Sainte Jeanne : patronne de ceux qui ahanent tellement qu’ils n’arrivent même pas à le dire en articulant correctement, les pauvres.

 

Saint Jonathan : patron des impatients.

 

Sainte Karen : patronne des sujettes et sujets de Sa Majesté (quand cette dernière est une femelle).

 

Sainte Lara : patronne de ceux qui l’ont vraiment très court.

 

Sainte Lucienne : patronne de ceux qui ont pris connaissance de tout ce qui a été écrit de méchant.

 

Sainte Macha : patronne de ceux qui ont, ou du moins ont eu, des dents.

 

Sainte Marine : patronne de ceux qui ont des trous de mez.

 

Saint Martin : patron de ceux qui sont martinaux (ou insomniarques).

 

Sainte Mélusine : patronne des industriels.

 

Sainte Mildred : patronne des rastas vraiment très chevelus.

 

Sainte Naomi : patronne de ceux qui y ont pensé.

 

Saint Omer : patron de ceux qui interpellent une maman.

 

Saint Oscar : patron des carrossiers adeptes du verlan.

 

Sainte Philomène : patronne des penseurs qui, en simplifiant, n’hésitent pas à tout compliquer.

 

Saint Robin : patron de ceux qui trouvent que là, c’est quand même un peu exagéré - et qui du coup s’exclament : « Rhôôô, ben !… »

 

Saint Sofiane : patron de ceux qui savent que les chiens ne font pas des chats.

 

Sainte Sophie : patronne de ceux qui ont exécuté un bond.

 

Saint Tristan : patron de ceux qui estiment qu’on vit en plein annus horribilis.

 

Saint Victorin : patron des obsédés de la corrida.


 

© Pierre-René Legrand
_________________________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 14:19
AMUSE-GUEULES, TRENTE-CINQUIÈME TRIBUNE

Celle-là, je sais qu’elle ne fera pas rire une de mes copines – et pas seulement parce qu’elle est de moi :
Alors, c’est un curé qui se déguise en grenouille mauve et qui va sonner à la porte d’un couvent de bonnes sœurs en hurlant : « Qui veut me sucer, là-dedans ? », tout en exhibant son gros champignon. La mère supérieure ouvre la porte et dit au curé : « On voit bien qu’on est dans une blague, connard ! »
Bises à toi.
________________________________________________________________________________________

Noël

 

Les enfants devraient se cotiser pour acheter un rasoir au père Noël.

 

****

 

Aujourd’hui, j’ai traversé une banlieue

 

De mon temps, c’étaient les vieux qui avaient tous la même casquette.

 

****

 

Une case en moins

 

Du point de vue du cruciverbiste, un échiquier c’est vraiment nul.

 

****

 

La nuit la plus triste de l’année

 

S’il y a un enfant qui ne croit pas au père Noël, c’est le fils Noël.

 

****

 

C’est comme manger des biscottes

 

Trop s’écouter ne favorise guère l’entendement.

 

****

 

Une machine à remonter le temps

 

La gomme.

 

****

 

Un Américain

 

Il avait un accent tel, qu’on se demandait s’il se comprenait lui-même.

 

****

 

Escargot

 

On dirait une question, mais pas entièrement sortie de sa coquille.

 

****

 

Il ne vous dira pas le contraire

 

Un truc très difficile à imiter pour un mime, c’est le mime.

 

****

 

Message d’espoir

 

Nous avons tous un cousin stupide, et un oncle vaguement vicelard, et un beau-frère qui fait son intéressant. C’est ce qui me fait me dire que nous sommes tous frères.

 

****

 

Oiseux

 

De plus en plus d’espèces sont en voie de disparition. Même le moinea.

 

****

 

La vie des bêtes

 

La différence entre l’homme et le hérisson, c’est que l’un a dû inventer la bombe nucléaire pour vivre en paix.

 

****

 

En plus, le calendrier est plus lourd

 

Quand c’est une année bissextile, il est encore plus dur de tenir ses bonnes résolutions.

 

****

 

En plus, j’étais vidé et j’avais un petit creux

 

Il m’est arrivé un jour de m’arrêter dans un trou perdu pour faire le plein.

 

 

© Pierre-René Legrand, Amuse-gueules

_________________________________________________________________________________________
 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Mon Villeneuve d'Ascq de moi
  • : Blog de Pierre-René Legrand : humour ornithologie villeneuve-d'ascq dessins photos papillons de nuit
  • Contact

Profil

  • Pierre-René Legrand
  • Grand humoriste très célèbre dans mon quartier.
  • Grand humoriste très célèbre dans mon quartier.

visiteurs à ce jour

Recherche